Déclaration de la Coordination régionale CAP 20/21, ACC, FRC et Alliés de Niamey :ce hold- up de trop ne passera pas

0
586

Déclaration de la Coordination régionale  CAP 20/21, ACC, FRC et Alliés de Niamey du lundi 08 mars 2021

Nigériennes,

Nigériens,

Chers concitoyens de la région de Niamey,

Le mardi, 23 février 2021, contre toute attente et faisant fi des alertes et mises en gardes répétées de l’opposition, de la société civile et des amis du Niger depuis 3 ans sur le caractère non consensuel du processus électoral dans son ensemble, avec notamment la mise sous coupe réglée de la COUR CONSTITUTIONNELLE et de la « CENI »; cette dernière a proclamé des soit disant résultats globaux provisoires à l’issue de l’élection présidentielle 2nd tour du 21 février 2021.

Des citoyens nigériens ont manifesté, de manière spontanée, leur désapprobation de la mascarade électorale ainsi orchestrée par un régime qui veut, par tous les moyens, s’accrocher à un pouvoir perdu dans les urnes en dépit des multiples fraudes utilisées.

En effet, comme au 1er tour, des armes à feu ont été utilisées; des remplissages préalables de procès- verbaux de dépouillement effectués, le vote de tous les électeurs inscrits dans les zones nomades acquis avec, à certains endroits, des taux de participation de 103 %; bref, le peuple souverain a été insulté et, sa dignité bafouée.

C’est dans ce contexte qu’une vague d’arrestations sans précèdent, déclenchée par le pouvoir à Niamey, n’a épargné ni les leaders politiques, ni les militants de l’opposition, ni des nigériens qui, par malchance le plus souvent, se sont retrouvés au mauvais endroit et au mauvais moment.

Certains ont été enlevés à leur domicile suite à des dénonciations calomnieuses des militants du PNDS TARRAYA.

Nigériennes,Nigériens,

Cette fois-ci encore, comme à chaque fois qu’ils sont acculés à raison par le peuple souverain, la victime expiatoire, le souffre- douleur, celui dont les droits en tant que citoyen Nigérien d’origine au cours de la décennie de ce régime calamiteux ont été systématiquement bafoués, se retrouve otage de cette vague préméditée de représailles politiques.

SEM Hama Amadou, puisque c’est de lui qu’il s’agit, après avoir prouvé à la face du monde le caractère mensonger des propos développés sournoisement par le Ministre de l’Intérieur sur les médias, fut déporté à la prison civile de Filingué. Monsieur ALKACHE ALHADA tranche ainsi cette grave question en lieu et place de la justice violant allégrement la loi fondamentale qui consacre clairement la séparation des pouvoirs.

D’autres leaders politiques également ont été arrêtés de manière spectaculaire, avec des moyens de guerre qui auraient rassuré nos paisibles concitoyens sans défense de Diffa et de Tillabery qui sont régulièrement massacrés. Ils sont déportés dans les différentes prisons de Tillabéry, à Ouallam puis Téra pour le Général à la retraite Moumouni Boureima, M. Abdou Maman dit Lokoko à Kollo et M. Seydou Tahirou Mayaki à Say.

Plus de 300 jeunes violentés et arrêtés, loin des regards du monde car toute connexion internet fut interrompue pour le besoin de la cause comme dans toutes les dictatures du 21ème siècle.

La Coordination Régionale de Niamey présente ses condoléances les plus émues aux familles des victimes et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Chers concitoyens

Ces atteintes graves à la démocratie et aux droits humains semblent avoir la caution de la coalition soutenant le candidat de Issoufou MAHAMADOU, si elle n’en est pas l’instigatrice; car, dans une déclaration en date du dimanche07 mars 2021, elle se substitue à la justice Nigérienne, désignant et condamnant des soit disant responsables d’une situation qu’ils ont intentionnellement créée.

Jamais des contre-vérités aussi flagrantes n’ont été développées et servies sans scrupule à l’opinion nationale et internationale par une coalition prise de panique après sa débâcle dans les urnes malgré tous les moyens utilisés.

Sinon comment comprendre qu’ils aient ignoré les propos graves et attentatoires à la cohésion sociale et à l’unité nationale de Bazoum Mohamed notamment

lorsqu’il invitait l’opposition à faire comme au Togo ou lorsqu’il défiait les nigériens à oser broncher quand il va réaliser son hold- up électoral ; et, enfin, lorsqu’il stigmatisait des officiers qui seraient à des postes marginaux du fait de leur ethnie ?

Comment comprendre qu’ils aient ignoré les appels aux meurtres, à travers les propos dangereux du député Algabit Atta qui demandait à ses partisans de régler leurs comptes à tous ceux qui tenteraient de les empêcher de faire ce qu’ils veulent et de lui en faire part; ou du sieur IDI MASTA qui, comme au « Far West », se pavanait avec une arme à feu dans son quartier ?

Aucun de ces pyromanes notoires n’a jamais été inquiété; au contraire, ils sont célébrés comme des héros.

La vérité est que tous ont la bénédiction de l’appareil d’Etat qui leur assure une totale impunité avec cette règle du « deux poids deux mesures ».

Malheureusement pour le PNDS TARRAYA, en face désormais se dresse le peuple du Niger souverain qui, après avoir voté massivement SEM Mahamane Ousmane, entend faire valoir la vérité des urnes car la victoire de notre candidat ne fait aucun doute.

Aussi, les militantes, militants, sympathisants de la CAP 20 /21, de l’ACC, du FRC et alliés, ainsi que tous nos concitoyens de Niamey engagés pour le changement décideront de se constituer tous en même temps prisonniers ou se faire tous tuer si c’est cela le dessein du pouvoir au cas où SEM Hama Amadou et tous ses compagnons d’infortune arrêtés à cause de la victoire sans tâche du candidat du changement SEM Mahamane

Ousmane, ne sont pas immédiatement libérés.

En tout état de cause, la coordination régionale appelle les citoyens à une mobilisation sans précèdent pour protéger leurs suffrages, préserver le cadre démocratique et sauver notre cher pays.

Le régime du PNDS TARAYYA doit définitivement comprendre que ce hold- up de trop ne passera pas et que, jamais et, au grand jamais, le peuple nigérien souverain ne sera soumis par la force, l’intimidation et le chantage.

Vive le Niger !

Vive la démocratie !

Fait à Niamey, le 08 mars 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here