Niamey accueillera le 3ème Sommet des Filles Africaines axé sur l’élimination des pratiques néfastes

0
454

Niamey, la capitale du Niger, accueillera du 16 au 18 novembre prochain, le 3ème Sommet des Filles Africaines sous le thème « Culture, Droits Humains et Responsabilité : Accélérer l’Elimination des pratiques néfastes ».

Un rencontre avec la presse sur le niveau des préparatifs et les conditions d’organisation de ces assises statutaires de l’Union Africaine a été organisée ce lundi 08 Novembre par le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant.

Selon les organisateurs, un pré-Sommet sera organisé du 13 au 14 Novembre 2021 au Palais des Congrès afin de donner un aperçu sur les discussions qui seront au coeur du Sommet de Niamey qui sera placé sous le Haut Patronage de Son Excellence le Président de la République Mohamed Bazoum.

Ce pré-sommet sera porté par des jeunes leaders engagés dans la lutte pour l’élimination du mariage des enfants. Il a pour objectif d’engager les discussions préalables au sommet avec les différents parties prenantes afin de proposer des recommandations et résolutions à présenter lors du sommet.

Plus précisément, des organisations des jeunes filles, les Oulémas et les chefs traditionnels des différentes régions du Niger vont engager des discussions et jeter les jalons de l’opérationnalisation des résolutions du sommet.

Ce pré-sommet, qui sera organisé selon le format présentation-discussion-recommandations, sera hybride (présentiel et en ligne) afin de permettre aux jeunes et aux organisations des autres pays d’y participer.

Organisé par la Commission de l’Union Africaines (UA) tous les (3) ans, le Sommet Spécial sur les Filles Africaines vise à accélérer la réalisation de leurs droits. Le premier s’est tenu à Lusaka en Zambie du 26 au 27 Novembre 2015 et le 2ème sommet à Accra au Ghana du 21 au 24 Novembre 2018.

Le Sommet de Niamey mettra l’accent sur l’élimination des pratiques néfastes les plus courantes en Afrique, dont la mutilation génitale féminine, le mariage précoce, le déni d’accès à l’éducation, aux soins en matière de santé de la reproduction et les bandages des seins.

La rencontre de Niamey accueillera des délégations venant des cinquante-cinq (55) Etats membres de l’Union Africaine (UA) et environ 2000 Jeunes filles et représentantes d’organisations féminines.

Des évènements parallèles seront organisés par les Organisations de la Société Civile (OSC), les partenaires techniques et financiers (PTF) sous l’égide du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here