Agro-alimentaire : «Nous ne vendons pas des mets, mais des solutions» Fondatrice saveurs d’Afrique

0
1541

De jours de nombreuses femmes nigériennes excellent dans la transformation agroalimentaire. Plus qu’un moyen pour subvenir aux besoins, cette activité permet aux femmes qui s’y adonnent de contribuer au développement économique du pays tout en créant des emplois. En effet, leurs activités ont un impact économique très important et constituent aussi un levier pour l’égalité des genres. Mme Oumou Khairy est l’une de ces femmes qui, depuis 4 années, œuvre dans la transformation des épices en arome naturel d’assaisonnement mais aussi de la tomate en purée et des jus naturels.

Âgée de 28 ans et titulaire d’une licence en gestion commerciale, Mme Oumou Khairy s’est lancée dans l’agroalimentaire après une expérience dans le e-commerce. Connue sous le nom de ‘’Saveurs d’Afrique’’, l’entreprise de Mme Oumou Khairy a vu le jour en 2018. Outre, la transformation agro-alimentaire, l’entreprise offre également un service traiteur pour divers évènements.

Le but de la création de cette entreprise a confié Mme Oumou Khairy est d’être financièrement indépendante. Mais au-delà de l’indépendance financière, cela est la concrétisation d’une passion. «Je suis engagée dans l’agro-alimentaire pour contribuer au bien-être de la population en préparant des produits naturels afin  que chaque ménage puisse consommer 100% naturel sans additif, ni conservateur et mettre fin aux produits étrangers de l’Europe», a-t-elle expliqué.

Ainsi, l’entreprise ‘’ Saveurs d’Afrique’’ s’est spécialisée dans la préparation des jus naturels, la transformation des épices, la préparation de la purée de tomate. Et tous ces produits se vendent dans les alimentations de la ville de Niamey. Mme Oumou Khairy a à sa disposition plusieurs employés qui l’assistent dans la fabrication de ses produits dont ceux qui sont permanents et ceux qui travaillent à temps partiels.

Relativement au prix des produits, elle a fait savoir que la purée de tomates 100ml se vend à 1500F, les épices à partir de 1000F, les jus naturels (bissap, gingembre, pastèque, pain de singe) à partir de 300F. Pour ce qui est de l’écoulement de sa production sur le marché,  Mme Oumou Khairy confie qu’elle  arrive à s’en sortir petit à petit. Et grâce à cela dit-elle, ‘’Nous avons eu à acheter quelques équipements pour booster nos ventes’’.

En plus de la transformation agro-alimentaire, Mme Oumou Khairy a écrit et édité un livre de cuisine intitulé ‘’Stop à la consommation des arômes artificielles’’. Et selon elle, ce livre est en réalité un guide qui peut aider tout un chacun à préparer soi-même ces boissons et d’autres aliments de façon naturelle. «Nous ne vendons pas un mets plutôt une solution», a déclaré Mme Oumou Khairy. Et le livre se vend cinq mille (5.000fcfa) dans plusieurs boutiques et libraires de la capitale. Elle appelle les jeunes qui souhaitent être des futurs entrepreneurs à être ambitieux, persévérants, déterminés et patients si ils veulent réussir dans l’entrepreneuriat, car c’est un chemin difficile. «Ayez tout simplement l’esprit d’entreprendre», conseille-t-elle.

 Rahila Tagou(Onep)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here