Niger : les bavures se succèdent, un scolaire abattu par un gendarme

0
1218

Aux dires des témoins, les évènements se sont déroulés hier mardi dans la mi-journée au quartier Badgad de Niamey. Des jeunes scolaires seraient en train de distribuer et ou placer des affiches d’une Kermesse à bord d’un véhicule lorsque, arrivé au niveau de l’un des trois domiciles du ministre actuel des Affaires Etrangères, un des gardes en faction a ouvert le feu sur la Mercedès.

Malheureusement un des six occupants, un jeune élève en classe de terminale, Nourridine Alio, gravement touché, trouva la mort.

Il ressort des recoupements sur les réseaux que le véhicule était poursuivi par des éléments de la garde nationale en lien probablement à l’interdiction faite aux élèves de procéder à des courses rallye ou drift Benz dans les quartiers de la capitale.

D’autres sources indiquent que le gendarme en question serait pris de panique avec l’allure du véhicule qui se dirigerait vers eux.

Selon le Procureur de la République, près le tribunal de grande instance de Niamey, Chaibou Moussa ‘’ il s’agit d’un évènement qui s’est passé entre midi et 13h, un véhicule de marque Mercédès à bord duquel il y a 6 personnes dont deux filles et 4 garçons à vive allure effectuait, ce qu’on appelle ici, un virage américain à côté d’une résidence qui était surveillée par des éléments de la gendarmerie nationale.

Devant la vitesse avec laquelle le véhicule a foncé vers le poste qui assurait la sécurité, un des éléments justement de cette sécurité a tiré deux ou 4 fois, et une des balles a malheureusement atteint un des occupants du véhicule en question’’.

‘’C’était le nommé Nouridine Alio, paix a son âme’’ a-t-il regretté avant de souligner que ‘’c’est des évènements qui sont regrettables. Chaque fois que la vie humaine est perdue, c’est des évènements qui sont très regrettables’’.

 Il a, aussi, fait savoir à la presse que ‘’sans désemparer, la police judiciaire a pris l’affaire en main et a procédé à des auditions.  Ces auditions nous ont permis d’identifier la personne qui a tiré sur le véhicule. Cette personne, il s’agit d’un agent de la gendarmerie nationale. Il a déjà été relevé et placé en garde à vue au niveau de la PJ pour les besoins de l’enquête qui a été ouverte’’.

De l’avis de l’opinion publique, ce dossier comme les précédents sur une dizaine de cas de bavures qu’a connue le pays depuis 1990 et impliquant la mort des scolaires, ne connaitra pas de suite favorable.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here