Niger : l’opposition dénonce le projet de redéploiement de Barkhane

0
1244

Dans déclaration rendue publique ce mercredi 20 avril 2022  dans la capitale Niamey, l’opposition, à travers la Coalition pour une Alternance Politique (CAP20-21), de l’Alliance des Candidats pour le Changement (ACC), du Front Républicain pour le Changement (FRC) & Alliés , s’est prononcée sur la volonté du régime en place de  tenter d’inscrire à l’agenda de la session en cours de l’Assemblée nationale une relecture de la Déclaration de Politique Générale (DPG) qui lui permet de sceller des accords militaires de défense et de sécurité avec des puissances étrangères sans consultation du peuple.

Selon la coalition « Il s’agit là d’une tentative manifeste de contournement du verrou constitutionnel acquis par référendum comme dernière digue de protection du peuple souverain au profit de vulgaires ambitions personnelles ».

Ce funeste projet a-t-elle indiqué « consiste dans une modification insensée de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement mécaniquement votable par la Majorité parlementaire godillot, afin de contourner l’obligation de communiquer aux Députés nationaux les textes relatifs aux accords de défense et de sécurité, au titre de la régularisation du redéploiement des forces Barkhane et Takuba au Niger ».

Elle a enfin appelé les citoyens à s’opposer par tous les moyens légaux à cette funeste tentative de bradage de ce qui reste de notre souveraineté nationale acquise de haute lutte par les dignes fils de la Nation et exiger un référendum pour toute modification de notre loi fondamentale.

Lire l’intégralité du discours 

Déclaration de la Coalition pour une Alternance Politique (CAP20-21), de l’Alliance des Candidats pour le Changement (ACC), du Front Républicain pour le Changement (FRC) & Alliés sur la situation socio politique

Nigériennes, Nigériens,

La coalition de l’Opposition politique souhaite une bonne fin du mois de Ramadan à l’ensemble de la Oummah islamique.

Fidèle à son devoir de veille citoyenne, la Coalition rend publique la déclaration ci-après :

Cher.e.s compatriotes,

Alors même que, des recours juridictionnels relatifs à la candidature et à l’élection du Sieur Mohamed Bazoum sont encore pendants devant la Cour de Justice de la CEDEAO,

Pendant que :

– Plus de 8 millions de Nigériens sont exposés à la famine en 2022,

– 1 élève sur 2 étudie dans une classe en paillotes quand il a la chance d’avoir un enseignant,

– moins d’un Nigérien sur 5 a accès à l’eau potable et à l’électricité,

– la majorité des jeunes diplômés sont au chômage,

– les opérateurs économiques ploient sous les pratiques fiscales inadaptées au contexte,

– nos compatriotes sont exposés à toutes sortes de maladies et intempéries sans protection…

Et plus grave, dans la plupart de nos régions, l’insécurité endeuille et provoque le déplacement forcé des populations de leurs lieux de vie naturelle et leur empêche toute activité économique de subsistance, notamment dans les régions de Diffa, Tahoua et Tillabéry où plus de 800 écoles ont été fermées avec désormais, plus de 600 000 élèves en déperdition.

C’est ce moment, après s’être essayé au business juteux de la corruption, aux trafics illicites de tout genre, que la seule réponse provocatrice donnée par le régime dit de la Renaissance acte aux attentes de nos concitoyens est de tenter d’inscrire à l’agenda de la session en cours de l’Assemblée nationale une relecture de la Déclaration de Politique Générale (DPG) qui lui permet de sceller des accords militaires de défense et de sécurité avec des puissances étrangères sans consultation du peuple.

Nigériennes, Nigériens,

Chers compatriotes,

Il s’agit là d’une tentative manifeste de contournement du verrou constitutionnel acquis par référendum comme dernière digue de protection du peuple souverain au profit de vulgaires ambitions personnelles.

Ce funeste projet consiste dans une modification insensée de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement mécaniquement votable par la Majorité parlementaire godillot, afin de contourner l’obligation de communiquer aux Députés nationaux les textes relatifs aux accords de défense et de sécurité, au titre de la régularisation du redéploiement des forces Barkhane et Takuba au Niger.

Notre pays, le Niger, ne devrait s’offrir le luxe de servir sous quelque prétexte que ce soit, de base arrière pour déstabiliser un ou plusieurs de ses huit (8) pays voisins immédiats.

Par cette gymnastique constitutionnelle, le gouvernement illégitime cherche désespérément à contourner l’article 169 de notre Loi fondamentale intraitable sur le sujet qui stipule : « Les traités de défense et de paix, les traités et accords relatifs aux organisations internationales, ceux qui modifient les lois internes de l’Etat et ceux qui portent engagement financier de l’Etat, ne peuvent être ratifiés qu’à la suite d’une loi autorisant leur ratification ».

Par ailleurs, c’est justement cette loi fondamentale dans laquelle le peuple a défini l’architecture des institutions de la République, que le PNDS TARRAYA entend faire modifier par l’Assemblée nationale pour tenir une promesse électorale de M. Bazoum Mohamed, en violation du code électoral de notre pays.

Nigériennes, Nigériens,

Cher.e.s compatriotes,

À la démocratie verbale du régime, trop bavarde et si méprisante à l’égard du peuple, nous opposerons la résistance citoyenne et appelons, en cas de passage en force, le peuple-roi à se dresser comme un seul homme contre cette vile escroquerie démocratique.

La coalition appelle d’ores et déjà ses militantes et militants, sympathisant.e.s et tous les patriotes :

– A s’opposer par tous les moyens légaux à cette funeste tentative de bradage de ce qui reste de notre souveraineté nationale acquise de haute lutte par les dignes fils de la Nation ;

– A exiger un référendum pour toute modification de notre loi fondamentale.

– A exiger la libération de toutes les personnes injustement arrêtées au lendemain du hold-up électoral.

– A exiger que justice soit rendue aux les trois (3) jeunes assassinés à Téra.

Pour finir, la coalition présente encore une fois ses condoléances aux familles des victimes du terrorisme, souhaite un prompt rétablissement aux blessés et prie Dieu pour qu’il nous gratifie d’un hivernage fécond.

Vive la démocratie !

Vive le Niger !

La Coalition Cap 20-21, ACC, FRC et Alliés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here