Fête du 1er mai : une fête qui intervient dans un contexte particulier (ITN)

0
1413

‘’Cette année, la journée du 1° mai intervient dans un contexte particulier d’abord celui de la station sécuritaire qui ne fait que s’empirer, ensuite celui de la célébration de la fête du Ramadan, cette période de forte chaleur’’  a indiqué le Secrétaire Général Alain Adikan, Président du trimestre de l’intersyndicale des Travailleurs du Niger (ITN) lors d’un rassemblement organisé à l’académie des arts  martiaux de Niamey, à l’occasion de la fête du 1er Mai 2022.

‘’Il est important de rappeler qu’on ne saurait organiser le traditionnel défilé qui coïncide avec la fête du Ramadan. C’est pourquoi les centrales syndicales, membres de l’ITN, à savoir la CNT. FUSTN COSL-NGER et TUSPT ont décidé d’organiser ce grand rassemblement afin de livrer le message de l’ITN’ a déclaré le président trimestriel de l’ITN.

Il a, à cette occasion, rappelé aussi que ‘’par le passé et à l’occasion des tristes évènements intervenus à Karamga dans la région de Difta, les centrales syndicales, membres de TN, avaient déjà dérogé à la règle en organisant des séances de prières collectives dans plusieurs mosquées du pays en lieu et place du défié. Il en est de même pour le 1er Mai 2020 pour cause de la pandémie de COVID-19’’.

Selon Alain Adikan, ‘’notre volonté est d’alléger les peines des travailleurs afin de leur permettre de s’acquitter de leurs obligations religieuses et coutumières dans la communion et l’allégresse’’ avant de demander aux militants de ‘’prier Dieu, le miséricordieux de nous conduire, l’année prochaine dans la paix pour renouer avec nos habitudes de défilé’’.

‘’Les festivités de la commémoration des événements de Chicago interviennent dans un contexte marqué par une série d’évènements’’ à t’il révéler et aussi de la pandémie COVID-19 qui a occasionné des conséquences économique et sociale dont les impacts négatifs se font encore sentir dans tous les secteurs d’activités et dans le monde’’ a-t-il souligné.

Pour Adikan ‘’c’est toujours les faibles,  notamment les travailleurs et leurs familles qui payent le lourd tribut de la bêtise humaine’’.

Au plan national, a-t-il poursuivi, ‘’la fête du 1er  mai intervient dans un contexte socio-économique difficile dans de nombreuses localités de notre pays, conséquence d’une mauvaise campagne agricole. Tout ceci est accentué par une cherté ambiante et sans précédent, et dont le contrôle échappe totalement aux pouvoirs publics’’.

C’est pourquoi, a soutenu Alain Adikan, ‘’des mesures urgentes et efficaces doivent être prises par le gouvernement afin de soulager les couches vulnérables notamment les paysans et de les protéger contre le spectre d’une famine aux conséquences désastreuses.’’

Dans ce contexte, ‘’nous ne pouvons pas oublier d’inscrire les difficultés qui assaillent les travailleurs face au coût sans cesse élevé de la vie rendant trop faible le pouvoir d’achat du travailleur nigérien dont le salaire n’a guère évolué pendant au moins une dizaine d’années. C’est donc des actions de grandes envergures qui doivent être prises par les autorités de notre pays afin de garantir une stabilité sociale et familiale pour tous les citoyens’’ a exigé l’ITN.

Notons que plusieurs autres points ont été abordés par le Président de trimestre de l’intersyndicale des travailleurs du Niger dans son intervention dont, entre autres, la situation politique, sociale, sécuritaire et aussi leur partenariat avec le gouvernement.

 L’ITN a appelé le gouvernement à ‘’tout mettre en œuvre pour une amélioration très urgente des conditions de vie et de travail de tous les agents de l’Etat’’.

Plusieurs communications ont été faites par les secrétaires  généraux des centrales syndicales, membres de l’ITN, qui ont entretenu les travailleurs sur plusieurs sujets d’actualité  tels que la convention collective interprofessionnelle des agents de l’Etat et la mutuelle de santé des agents de l’Etat.

AOM/AS/ANP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here