Au Niger, seuls 53% de la population bénéficient de la couverture sanitaire universelle (Ministre)

0
1193

En marge de la conférence internationale sur la protection sociale en santé qui s’est ouverte, le mardi 10 mai 2022 à Niamey, le Ministre de la santé publique de la population et des affaires sociales, Dr Idi illiassou Mainassara, l’Ambassadrice du Royaume de Belgique, les Représentants d’Enabel, l’OMS, l’OIT et Be-Cause Health ont conjointement animé une conférence de presse relative à la couverture sanitaire universelle dont seuls 53% des populations nigériennes y ont accès.

La couverture sanitaire universelle et la protection sociale en santé contribuent à la lutte contre les  inégalités sociales et économiques et renforcent la stabilité et la justice sociale.

En prenant la parole à cette occasion, le Ministre nigérien en charge de la santé a indiqué que ‘’cette couverture sanitaire est basée sur trois piliers à savoir l’offre de soins et services de santé de qualité à travers la mise en place des médicaments, des agents de santé en qualité et en quantité et qu’ils soient en mesure de donner des soins curatifs, des soins préventifs, des soins promotionnels ; les déterminants de la santé pour lesquels la stratégie a retenu différents domaines : la nutrition, l’accès à l’eau potable, l’hygiène, l’assainissement, lutte contre la pollution et un troisième pilier la protection financières des usagers’’.

Toujours pour tendre vers cette couverture sanitaire universelle, a ajouté Dr Idi illiassou,  ‘’un Institut National d’Assistance Médicale (INAM) a été mis en place et va gérer tout ce qui est prise en charge de la gratuité’’.

Cependant, a-t-Il rappelé, ’l’Etat a adopté une politique de la gratuité qui a montré ses limites par ce que, de part et d’autres, les acteurs (Population, agent de santé, Etat) ne jouent pas le rôle, et c’est ce qui a fait que cette gratuité est confrontée à des problèmes avec beaucoup d’arriérés d’impayés, ainsi que des factures mal émises ‘’.

Au Niger, seule 53% de la population bénéficient de cette couverture sanitaire malgré les efforts consentis par l’Etat et ses partenaires.

Toujours dans le cadre de cette réforme, a relevé le Ministre en charge de la santé publique, ‘’il y’a la rationalisation des régimes de gratuité pour les réduire progressivement et définir ces vraies cibles’’.

Pour la représentante de l’OMS au Niger, Dr Anya Blanche, ‘’la thématique protection sociale en santé est un des thèmes prioritaires de notre organisation et du pays, dans lequel nous sommes, à cet effet, cela se traduit chez nous, en termes de concept de la couverture sanitaire universelle’’.

Elle a aussi rappelé que pour l’OMS la protection sociale consiste à l’accès de toute la population aux services de santé de qualité sans aucune difficulté financière.

‘’Les quatre piliers sur lesquels nous travaillons pour nous assurer que cette protection sociale soit effective sont la gouvernance, l’offre des services de santé, le financement et la génération des ressources, et à cet effet, l’un des facteurs importants est de s’assurer que les communautés sont totalement impliquées’’ a-t-elle laissé entendre..

Elle a, enfin, appelé au développement des partenariats pour un meilleur accès des populations vulnérables à cette couverture sanitaire.

Pour la représentante résidente d’Enabel Niger, Mme Sandra Galbusera, cette conférence est précisément organisée pour permettre aux pays participants de ‘’s’engager ou d’avancer davantage sur cette couverture sanitaire universelle’’.

‘’Au Niger on peut déjà se féliciter des avancées enregistrées dans les départements de Gothèye, Dioundou et Gaya que la Belgique accompagne depuis plus de cinq ans’’ a souligné Mme Sandra qui a saisi l’occasion pour saluer la disponibilité et la forte mobilisation dont ont toujours fait preuve leurs équipes et partenaires nigériens, et dans la coopération Niger-Belgique.

 ‘’On a toujours fait les actions en alignement sur les stratégies et politiques nigériens’’ a-t-elle précisé.

Notons qu’auparavant, l’ambassadrice du royaume de Belgique au Niger, Mme Myriam Bacquelaine, le représentant d’Enabel Belgique, M. Paul Bossyns, le représentant de l’OIT, M. Adam Batchabi et celle de Be-cause Health, Mme Elise Van Belle ont tour à tour pris la parole pour donner des précisions sur leurs interventions dans le domaine de la protection sociale en santé et sur la couverture sanitaire universelle.

ADA/AS/ANP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here