Niger: l’opposition CAP 20-21 rejette le redéploiement des forces françaises et européennes dans le pays 

0
1330

Le jeudi 28 avril 2022, la Coalition de l’opposition politique nigérienne a rendu publique une déclaration au siège du parti politique RDR Tchanji, quelques jours seulement après le vote favorable du projet de loi portant sur le redéploiement des forces françaises et européennes du Mali vers le Niger notamment par la Représentation nationale.*

Un vote que les opposants qualifient de violation de notre loi fondamentale. C’est pourquoi dans sa déclaration, la Coalition de l’opposition politique a purement et simplement rejeté tout le processus de redéploiement des forces françaises et européennes du Mali vers le Niger.

« Nous prenons à témoin l’opinion nationale et internationale et tenons pour seuls responsables de ce vote à l’Assemblée Nationale, les sieurs Bazoum Mohamed et Ouhoumoudou Mahamadou et les députés de la majorité qui ont manqué de clairvoyance et de discernement dans l’examen et l’adoption du texte indument soumis à leurs appréciations », stipule la déclaration.

Le présent vote du projet de loi portant sur le redéploiement des forces françaises et européennes au Niger, précisent les auteurs de la déclaration, est intervenu dans un contexte où la population nigérienne est meurtrie par un état d’insécurité généralisée, une sècheresse couplée à une famine sévère, une montée vertigineuse des prix de produits de première nécessité excluant les populations les plus pauvres, une déliquescence du système éducatif, des pratiques fiscales inadaptées et inéquitables à un moment ou le pays compte augmenter sa production pétrolière et pendant que le prix de l’uranium connait une hausse du prix sur le marché international, mais aussi et surtout, une pratique accrue de la corruption selon le dernier rapport général de la Cour des Comptes.

La Coalition de l’opposition politique estime que trop c’est trop et appelle les nigériens épris de paix et de justice et principalement ses militants, militantes et alliés, de se tenir prêts pour son prochain mot d’ordre afin d’imposer au gouvernement, le retrait sans débat, des forces françaises et européennes du territoire nigérien.

Balkissa Ibrahima

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here