Niger : La fête de tabaski, moment des bonnes affaires pour une multitude de marchands saisonniers

0
983

La  fête de tabaski ou le rituel  de sacrifice de moutons  pour les musulmans annoncé au Niger pour le 9 juillet offre l’occasion à une multitude de marchands occasionnels  et saisonniers d’effectuer des bonnes affaires.

Des affûteurs de couteaux, aux vendeurs de casseroles  en passant par les marchands de fourches et autres accessoires, l’approche de l’Aid Ad Adha  s’accompagne de l’éclosion d’une multitude d’activités d’occasion.

A Niamey, ces ‘’commerçants’’ de tabaski   visibles davantage autour des marchés  parcourent aussi les artères proposant leur service ou marchandises. Il y a en plus ceux qui exercent à domicile.

Parmi eux on compte, des marchands occasionnels mais aussi des ‘’saisonniers’’ qui guettent les bonnes affaires. Leurs profils sont variés : des vacanciers, des ruraux, des commerçants, des fonctionnaires,  

Toute la ville est transformée en une foire de tabaski : expositions de nattes, des couteaux, des fourches et autres accessoires de grillades… 

 Abdoul Kader, un jeune  élève en vacances et vendeur  ambulant des couteaux a indiqué avoir débuté ce métier depuis plusieurs années, pendant les vacances  ‘’j’achète les couteaux importés à 400 francs l’unité et revends  à un prix allant de 500 francs à plus’’ contrairement aux fabrications locales qui coûtent plus cher et peuvent atteindre jusqu’à 3.000 f l’unité.

‘’ Avec ce petit commerce qui n’est certes pas facile, j’arrive quand même à satisfaire beaucoup de mes besoins et même ceux de mes parents qui n’ont pas assez de moyen et j’arrive à préparer ma rentrée scolaire ‘’ a fait savoir le jeune homme selon qui,  ‘’les prix sont abordables pour le moment, car plus la fête s’approche, plus les prix augmentent.’’

En ce qui concerne les ustensiles de cuisines, comme l’a indiqué Moussa, ‘’les prix varient  pour le moment de 2.000f pour les fabrications locales à 4.000 f pour les importées mais peuvent augmenter d’ici la veille de la fête car c’est en ce moment que les femmes s’attroupent au marché pour s’en approvisionner.’’

Pour les haches, a poursuivi le même vendeur, ‘’les prix varient de 1500f à 2500f, car il y’a des petites et des grandes’’.

Dans ces préparatifs de la fête, les vendeurs de nattes et bois aussi ne sont pas mis à l’écart, avec les nattes qui sont ‘’vendues a 1000f l’unité et les bois de traverse  auxquels on accroche les moutons pour la grillade à 500f l’unité’’ a fait savoir Idrissa, vendeur au marché Wadata.

‘’Avec la fête qui s’approche, alhamdulillah, on s’en sort bien, les clients viennent en abondance et ça va surement augmenter d’ici la veille car généralement les gens attendent la veille pour en acheter’’ s’est-il réjouit.

Il faut aussi noter qu’en ces moments,  les femmes de leur côté aussi font certaines petites activités génératrices de revenu, comme Mme Omar  fonctionnaire, vend parallèlement du piment  bien garni dont ‘’la  grande boîte de mayonnaise à 3000f’’ comme elle l’a indiqué.

‘’J’exerce ce métier il y a de cela 3 ans à l’approche de chaque fête de tabaski  et ça me rapporte vraiment car mes clientes sont toujours satisfaites compte tenu de la qualité et  de la quantité des ingrédients que j’utilise’’ a-t-elle conclu.

Du côté des clients, certains se disent satisfaits des prix tandis que d’autres s’en plaignent.

 C’est le cas  d’Elj. Harouna qui, venu au marché pour acheter des haches, couteaux et autres, se dit  satisfait des prix, ‘’nous les achetons d’habitude au même prix et il nous arrive souvent de réutiliser les mêmes pour plusieurs fêtes quand on achète la qualité’’.

 Hadjia Farila aussi, l’une des clientes  fidèles de Mme Omar selon qui, ‘’ le piment de Mme Omar est le meilleur qui puisse exister, cela fait presque deux ans  que je fais partie de ces  clientes et depuis, j’ai jamais été déçue, il m’arrive même de lui chercher de la clientèle avec mes connaissances’’.

Néanmoins,  l’avis n’est pas partagé par tous les clients comme une dame qui n’a pas voulu à ce qu’on dévoile son identité qui dit ‘’ je suis venue au marché pour acheter  le piment et d’autres ingrédients pour le garnir, mais cette année le prix a vraiment grimper par rapport aux années précédentes’’.

‘’Cette année, la tasse du piment coute jusqu’à 1.250f déjà  alors que l’année passée seulement on l’achetait à 750f voire 1.000f’’ a poursuivi la même dame qui craint que le prix puisse dépasser leurs attentes d’ici la veille de la fête.

Au Niger, pays à forte dominance musulmane, cette fête  est le moment de sacrifice au propre  comme au figuré des chefs de famille.

Ces derniers  doivent faire face aux dépenses liées à l’achat du mouton ou des moutons  selon les moyens et la taille de la famille,  l’habillement et les frais de repas de la fête sans compter les dépenses de grillade, d’assaisonnement et bien d’autres.

Le sacrifice de l’Aid El Kabîr est fortement recommandé pour les fidèles  musulmans.

L’Aid Ad Adha qui consacre la fin du pèlerinage à la Mecque est célébrée le 10ème jour du mois de  l’hégire Djopul Hidja  pour perpétuer le geste du prophète Ibrahim  qui, en signe de soumission  à  Allah, voulut sacrifier son unique fils. Un mouton fut substitué à la dernière minute sur ordre d’Allah. 

 DBZ/CA/ANP 0018 Juillet 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here