Nigeria : les résultats partiels de la présidentielle contestés

0
2311
Image au Centre

Alors que la commission électorale nigériane a entamé la publication des résultats de la présidentielle des différents Etats, la contestation gagne du terrain.

Image au Centre
Image au Centre

Le PDP, le principal parti d’opposition et le parti travailliste de Peter Obi, évoquent des disparités entre les chiffres annoncés dans certains États et ceux téléchargés par les agents électoraux sur le portail de la commission électorale.

 » Pour nous le système pose problème, l’INEC aussi, donc tout le processus devrait être suspendu et annulé. L’APC a influencé la CENI et nous pouvons constater que les résultats ont été modifiés. Nous avons des informations sur des circonscriptions où les élections n’ont pas eu lieu, et où les résultats ont été préparés. Nous avons des enregistrements de cas où les appareils électroniques n’ont pas été utilisés et où les résultats ont été prononcés.

Le président de la commission peut-il nous brandir les résultats téléchargés afin que nous puissions les comparer avec ceux des responsables des commissions électorales des Etats. », tempête le sénateur Dino Melaye du PDP.

La loi électorale nigériane reconnait aux formations politiques le droit de faire part de leurs préoccupations concernant les résultats partiels. Mais les contestataires accusent la commission de faire fi de leurs observations.

« Il a refusé de nous écouter. Nous avons fait des observations, il veut que nous recevions et acceptions les résultats trafiqués qui proviennent des centres de vérification des différents États. Nous ne sommes pas d’accord avec cela et nous avons des preuves empiriques que nos agents ont observées et nous ont informés de manière fiable que les machines n’ont pas été utilisées. Lorsqu’elles l’ont été, elles ont été trafiquées. », explique Alh Umar Farouk Ibrahim, secrétaire national du parti travailliste.

Allégation balayée par Mahmood Yakubu. Pour le responsable des élections au Nigeria, les résultats publiés ont été authentifiés par les agents électoraux.

Trois jours après le scrutin, les Nigérians attendent toujours de connaître le nom de leur prochain président. Trois candidats ont faveur des pronostics : Atiku AbubakarBola Tinubu et Peter Obi.

Après la précédente élection présidentielle de 2019, il a fallu quatre jours aux responsables pour déclarer un vainqueur.

Plus de 87 millions d’électeurs étaient appelés samedi à choisir parmi 18 candidats, dont une femme, l’homme qui succédera au président Muhammadu Buhari, qui ne se représente pas en vertu de la Constitution, après deux mandats à la tête du pays.

Image au Centre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here