Ghana : Kamala Harris s’engage à soutenir l’innovation africaine

0
1062
Image au Centre

La vice-présidente américaine Kamala Harris s’engagera mardi à ouvrir une nouvelle ère de partenariat avec l’Afrique lorsqu’elle s’exprimera depuis le Black Star Gate, qui commémore l’indépendance du Ghana.

Image au Centre
Image au Centre

Ce discours, qu’elle prononcera lors de sa deuxième journée complète au Ghana, s’inscrit dans le cadre d’un voyage d’une semaine au cours duquel elle se rendra également en Tanzanie et en Zambie. Kamala Harris est le membre le plus en vue de l’administration du président Joe Biden à se rendre en Afrique, alors que les États-Unis intensifient leur action sur ce continent.

« Ensemble, nous relèverons les défis auxquels nous sommes confrontés et nous saisirons les opportunités qui s’offrent à nous », dit-elle dans des extraits du discours fournis par son bureau.

Une grande partie des remarques de la vice-présidente porteront sur l’innovation et l’esprit d’entreprise, dans le cadre de ses efforts visant à faire de l’Afrique un lieu propice aux investissements du secteur privé américain. 

C’est quelque chose que le président ghanéen Nana Akufo-Addo espère voir se concrétiser après des années d’oubli.« Nous voulons être en mesure de changer cette dynamique », a déclaré M. Akufo-Addo lors de sa rencontre avec M. Harris lundi.

Après le discours, Kamala Harris a prévu de visiter le château de Cape Coast, un fort en bord de mer où les Africains réduits en esclavage étaient embarqués sur des navires en partance pour les Amériques. Mme Harris a également prévu d’y prononcer un discours.

L’action des États-Unis s’inscrit dans le cadre de la concurrence mondiale pour l’avenir de l’Afrique, la Chine et la Russie défendant chacune leurs propres intérêts sur le continent. Toutefois, Mme Harris a pris soin de minimiser le rôle des rivalités géopolitiques au cours de ses voyages en Afrique.

Pour le discours qu’elle prononcera mardi, Kamala Harris a déclaré dans des notes : « L’Amérique sera guidée non pas par ce que nous pouvons faire pour nos partenaires africains, mais par ce que nous pouvons faire avec nos partenaires africains ».

Lundi soir, Mme Harris et son mari, Doug Emhoff, ont assisté à un banquet organisé par M. Akufo-Addo. Outre les représentants officiels des deux pays, des célébrités américaines, des hommes d’affaires et des défenseurs des droits civiques étaient également présents.

Image au Centre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here