Le Niger et le Tchad lancent une campagne conjointe de vaccination du cheptel édition 2023-2024

0
2567
Image au Centre

Liwa, province du Lac, localité située au Tchad frontalière du Niger a servi de cadre ce 27 novembre 2023; au lancement de l’édition 2023-2024 de la campagne de vaccination contre  la Peste des Petits Ruminants (PPR) et la Péripneumonie Contagieuse Bovine (PPCB) au Niger et au Tchad.

Image au Centre
Image au Centre

Une cérémonie présidée par les Ministres de l’Élevage et des Productions Animales du Tchad, Pr ABDERAHIM AWAT ATTEIB et son homologue le Colonel MAHAMAN ELHADJI OUSMANE, ministre de l’Agriculture et de l’Élevage du Niger.

Selon le professeur Abderahim Awat Atteib, ministre tchadien de l’élevage, les conséquences qu’engendrent ces deux maladies sur l’économie à l’échelle mondiale avec des pertes dues à la peste des petits ruminants estimées entre 725 milliards et 1000 milliards de F CFA par an.

La vaccination de masse des petits ruminants a-t-il indiqué est la solution idoine pour protéger les animaux tout en affirmant que son gouvernement a rendu gratuit la prise en charge et la vaccination contre la Pneumonie des Petits Ruminants.

Intervenant à cette occasion, le ministre de l’Agriculture et de l’élevage, le Colonel Mahaman Elhadji Ousmane a souligné que la présente campagne de vaccination du cheptel 2023-2024 contre la PPCB au Niger sera gratuite et exécutée par les services vétérinaires publics et privés,  et leur  objectif est de vacciner au moins 80% des effectifs éligibles (animaux âgés d’un an à plus).

Pour rappel, le cheptel nigérien se chiffre à près de 55 millions de têtes toutes espèces confondues est l’une des ressources les plus importantes du secteur rural, avec une contribution au PIB de 11 % et 40 % du PIB agricole.

Le ministre nigérien et tchadien se sont réjouis des efforts concertés et de l’engagement des deux chefs d’État, SEM Mahamat Idriss Débi Itno, Président de la République du Tchad, Chef de l’Etat et de SEM Abdradramne Tiani, Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), Président de la République du Niger, Chef de l’État, à ne ménager aucun effort pour la concrétisation de cette campagne de vaccination de masse  conjointe au profit du  cheptel.

Le Colonel Mahamane Elhadj Ousmane a également rappelé la médiation-la toute première- entreprise par le Président de la transition Tchadienne Ahmat Idriss Deby Itno juste après les événements du 26 juin 2023 et qui s’est opposé catégoriquement contre toute intervention militaire au Niger.

Cette campagne conjointe de vaccination est fiancée par la Banque Mondiale à travers le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS 2), le FIDA à travers le Projet de renforcement de la Productivité des Exploitations agro-pastorales Familiales et Résilience (RepER), la FAO, le Comité International de la Croix Rouge (CICR) et la Coopération Suisse à travers le Programme de Renforcement de l’Élevage Pastoral (PREPAS).

Les points saillants du communiqué final de cette campagne conjointe Tchad-Niger de vaccination contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) et la Péripneumonie Contagieuse Bovine (PPCB) édition 2023-2024.

De la sécurisation sanitaire du cheptel

  • Les ministres ont convenu de la nécessité de mener une lutte harmonisée sur la surveillance et le contrôle des maladies animales dominantes dans les zones frontalières des deux pays.
  • Les deux ministres s’engagent à mobiliser davantage des moyens pour la mise en œuvre effective des Plans Nationaux Stratégiques d’éradication de la PPR et de contrôle de la PPCB à l’horizon 2030.
  • Les deux parties se sont résolument engagées à mener des campagnes conjointes de lutte contre les maladies animales prioritaires transfrontalières.
  • Les deux parties réaffirment leur intérêt à collaborer dans le domaine de la recherche scientifique et de la production des vaccins à travers un jumelage entre le laboratoire central de l’Elevage (LABOCEL) et l’Institut de Recherche en Elevage pour le Développement (IRED).

De la mobilité des animaux

  • Les deux parties s’engagent à prendre toutes les dispositions nécessaires pour le respect strict des textes qui régissent la mobilité du cheptel dans les deux pays avec l’implication active de la société civile pastorale.
  • Les deux parties se sont engagées à accélérer la signature de l’Accord Bilatéral Diffa-Bol qui se justifie par le fait que aussi bien au Niger qu’au Tchad, la transhumance transfrontalière est reconnue comme étant un mode de vie et de production qui doit être préservé. En effet, cet accord vise la facilitation de la mobilité des éleveurs et de leur cheptel et surtout d’éviter des conflits en lien avec la transhumance transfrontalière.
  • A cet effet, les deux parties demandent à la Coordination Régionale du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS II) de prendre toutes les dispositions en vue d’aboutir audit accord.

De la valorisation des produits animaux  

  • Les deux parties se sont engagées à partager les expériences en matière de production et d’exportation de la viande rouge afin de permettre à nos deux pays de mieux tirer profit de cette activité.
  • Les deux parties adressent leurs remerciements aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent leurs pays pour le développement de l’élevage, particulièrement le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS II) ayant offert cette opportunité.

Le Ministre de l’Elevage et des Productions Animales du Tchad s’est réjoui des efforts fournis par le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage du Niger, qui malgré les contingences, a bien voulu répondre à notre invitation pour la circonstance.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage de la République du Niger, a au nom du Gouvernement du Niger, de la délégation qui l’accompagne et à son nom propre adressé ses sincères remerciements au Gouvernement et au peuple frère de la République du Tchad pour leur accueil et leur hospitalité.

Image au Centre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here