Niger CEDEAO : la délégation de l’institution communautaire brille par son absence à Niamey

0
961
Image au Centre

Le Premier Ministre, Ministre de l’Economie et des Finances, M. Ali Mahamane Lamine Zene a animé un point de presse, ce jeudi 25 janvier 2024 à son cabinet, relatif à l’absence d’une bonne partie de l’équipe censée venir assister aux négociations entre le Niger et la CEDEAO qui devaient aboutir à la levée des sanctions infligées au pays.

Image au Centre
Image au Centre

Cette sortie médiatique du Premier Ministre nigérien, qui fait suite à l’absence remarquée d’une bonne partie de la délégation de la CEDEAO aux de Niamey, s’est déroulée en présence du Ministre Togolais des affaires étrangères, l’unique membre de l’équipe de négociation présent, du Ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, du Ministre nigérien des affaires étrangères, de celui de la jeunesse et des sports, du Chef d’État-major des armées et du Ministre Directeur de Cabinet du Président du CNSP.

A travers ce point de Presse, le Premier Ministre Lamine Zene entendait informer l’opinion nationale et internationale de  »la mauvaise foi de la CEDEAO et probablement des pays qui sont derrière et qui poussent à ne pas permettre à ce que notre pays, qui a fait le choix d’aller dans le sens de sa souveraineté, puisse sortir de cette traque de punition qu’on lui impose ».

 »Nous aurions voulu vous voir assister aux négociations avec la CEDEAO, mais malheureusement comme vous pouvez le constater une bonne partie de l’équipe qui est censée venir assister aux négociations n’est pas présente », a indiqué M. Lamine Zene à l’entame de ses propos.

 »Dans un premier temps ils ont prétexté n’avoir pas l’autorisation de survol et d’atterrissage sur notre territoire, et cela n’étant pas fondé parce que nous avons les copies des deux autorisations que nous allons vous remettre », a fait savoir le Premier Ministre de la Transition nigérienne qui a demandé aux médias présents, en toute objectivité et en toute honnêteté de  »rapporter à ceux qui les écoutent et à ceux qui les regardent, que le Niger, qui a été injustement frappé par des sanctions qui n’ont aucune base légale, a tout fait pour que dans le cadre de cet espace communautaire (CEDEAO -UEMOA) ils puissent arriver à se comprendre ».

 »Le 8 janvier dernier, nous avons adressé un courrier pour suggérer que ces négociations se tiennent plutôt 25 janvier puisque initialement nous avons précisé qu’il fallait qu’elle se tienne le 10 janvier et en raison d’un certain nombre d’impératifs nous avons été amenés à demander de repousser au 25 janvier » a expliqué le Premier Ministre.

Et entre temps, a-t-il poursuivi « ces impératifs ont été réglés, et d’accord parties, nous avons retenu le principe de tenir quand même la date du 10, mais nos interlocuteurs ont souhaité avoir deux jours de plus puisque c’était serré à partir du 8 janvier et nous avons maintenu le 12 janvier ».

Selon toujours Monsieur Lamine Zene,  »nous étions dans l’attente de leur présence ici le 12 janvier lorsque nous avons constaté que ça n’a pas été possible pour eux de se déplacer à Niamey, la date du 25 janvier c’est-à-dire aujourd’hui a été retenue et les deux parties se sont entendues pour que nous puissions nous retrouver et discuter de tout ce qui doit nous permettre d’aboutir à la levée des sanctions contre notre pays ».

Malheureusement aujourd’hui encore, en dehors du Togo qui a accepté de faire le déplacement, la CEDEAO n’est pas arrivée.

 »Nous sommes dans l’obligation de constater qu’il y a une mauvaise foi de cette organisation et probablement des pays qui sont derrière et qui poussent à ne pas permettre à ce que notre pays qui a fait le choix d’aller dans le sens de souveraineté puisse sortir de cette traque de punition qu’on lui impose », a ajouté M. Lamine Zene. 

Il a enfin profité de l’occasion pour remercier ce pays ami le Togo qui a toujours œuvré pour la paix.

Comme indiqué ci haut, le premier ministre et son cabinet ont mis à la disposition de la presse les deux copies d’autorisations de survol et d’atterrissage sur le territoire nigérien.

La première c’est celle qui devait permettre à la délégation Togolaise de venir au Niger c’est-à-dire le Ministre des affaires étrangères du Togo, Pr Robert et la deuxième concerne la délégation de la CEDEAO avec le Pays qui doit l’accompagner, c’est-à-dire la Sierra Leone.

ADA/AS/ANP 

Image au Centre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here