L’OMS s’alarme de la montée de l’hypertension

0
1291
hypertension2

hypertension2
Une personne sur trois souffre d’hypertension dans le monde, une maladie responsable de près de la moitié des morts des suites d’une crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral (AVC), selon les « Statistiques sanitaires mondiales 2012 », publiées mercredi 16 mai par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Ce rapport est une nouvelle preuve de l’augmentation spectaculaire des affections qui déclenchent des cardiopathies et d’autres maladies chroniques, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire », indique la Dr Margaret Chan, directrice générale de l’OMS, ajoutant que « dans certains pays africains, jusqu’à la moitié de la population adulte souffre d’hypertension ». Le Canada et les Etats-Unis comptent les taux les moins élevés, soit seulement 20 % d’hypertendus, alors que dans des pays pauvres, comme le Niger, le taux frôle les 50 %.

Pour la première fois, ces « Statistiques sanitaires mondiales » donnent également des indications sur les personnes atteintes d’hyperglycémie (taux de sucre élevé dans le sang). En moyenne, une personne sur dix souffre de diabète, mais dans certaines îles du Pacifique, 30 % des personnes sont touchées. Non traité, le diabète peut entraîner des maladies cardio-vasculaires, la cécité ou une insuffisance rénale.

Par ailleurs, les statistiques relèvent que l’obésité a énorment progressé dans toutes les régions du monde. Selon le Dr Ties Boerma, directeur du département statistiques sanitaires et systèmes d’information à l’OMS, « aujourd’hui, un demi-milliard de personnes (12 % de la population mondiale) sont considérées comme obèses ». Leur nombre a doublé entre 1980 et 2008.

Les taux d’obésité les plus élevés ont été relevés en Amérique, avec 26 % de la population adulte touchée, et les plus faibles en Asie du Sud-Est (3 %). Les femmes sont en général plus exposées à l’obésité que les hommes, et donc plus sujettes au risque de diabète, de maladies cardio-vasculaires et de certains cancers.

Les maladies non transmissibles (MNT) sont actuellement responsables de près des deux tiers de la mortalité mondiale. L’Assemblée mondiale de la santé, la réunion annuelle des ministres de la santé des pays membres, qui doit se tenir à Genève du 21 au 26 mai prochain, s’intéressera notamment aux maladies non transmissibles. Des travaux sont actuellement en cours pour élaborer un cadre mondial de suivi et un ensemble de cibles volontaires pour la lutte contre ces maladies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here