L’Italie veut accélérer l’installation de sa base militaire au Niger

0
6396

Au même titre que la France, les Etats Unis  et l’Allemagne, l’Italie veut vaille que vaille installer aussi sa base militaire au Niger. L’offensive diplomatique menée par ce pays ces derniers mois l’atteste certainement.

En effet, Rome veut séduire Niamey  dans sa politique contestée par une frange importante des nigériens de vendre sa souveraineté dixit la société civile en autorisant l’installation de ses bases qui visiblement n’épargnent pas le pays des attaques des terroristes et autres malfrats sur ses frontières avec la Lybie, le Nigeria et le Mali.

 Le Président de la République Issoufou Mahamadou a reçu le mardi 26 février en audience, la Ministre italienne de la Défense Mme Elisabetta Trenta, en visite au Niger.

A sa sortie d’audience avec le president Issoufou Mahamadou,  la Ministre italienne de la Défense Mme Elisabetta a indiqué que les « deux pays partagent la même vision dans la lutte contre le terrorisme et l’immigration irrégulière ».

 Cette visite est une preuve de la consolidation des rapports d’amitié avec le Niger, qui fait suite aux visites du Chef de l’Etat Issoufou Mahamadou à Rome en Italie, et de celle du Président du Conseil Italien ici à Niamey  a-t-elle souligné.

L’Italie a annoncé que le Niger est le premier bénéficiaire de son aide au développement en Afrique.

En plus Rome a en outre ouvert en 2018 à Niamey sa première représentation diplomatique au Sahel.

Toutes ces opérations de charme  de l’avis des analystes n’ont qu’en fait un seul objectif,  parvenir a obtenir le quitus pour installer sa base au Niger.

 La ministre de la Défense, Elisabetta Trenta, l’a clairement annoncé  devant la Chambre haute  «Cette mission au Niger est très importante et, dès que nous aurons le feu vert du gouvernement, nous doterons nos forces de moyens logistiques à même d’assurer une présence substantielle dans ce pays, qui nous permettra de lutter efficacement contre la traite des migrants».

Mais le Niger n’est pas la Libye et le flux migratoire est actuellement insignifiant de nos jours au Niger.

Selon le media Algérie Patriote  » le Niger  est le véritable flanc sud de l’Otan, la frontière sud des intérêts européens, dans ce que l’on désigne par la formule de Méditerranée élargie, cette vaste zone géopolitique sur laquelle Rome s’apprête à exercer un rôle de supervision, en étroite collaboration avec les Etats-Unis, comme cela a été confirmé par le Premier ministre italien à sa sortie de la Maison-Blanche ».

«Le lancement de la mission italienne au Niger, nous dit un diplomate chargé du dossier, nous fera récupérer, et très vite, le temps perdu et marquera la volonté mainte fois affichée du cabinet de Conte de contrecarrer les desseins d’Emmanuel Macron en Afrique du Nord et dans le Sahel» rapport le medias algérien.

Par ailleurs, et de source sûre, les soldats de la Mission bilatérale de soutien à la République du Niger (Misin), emmenés par le général de brigade Antonio Maggi, vont dans les prochains jours recevoir du renfort, tant en hommes qu’en matériel.

 Et l’on parle de plus en plus d’une véritable base militaire italienne, probablement non loin de la frontière libyenne puisque, jusqu’à ce jour, les forces italiennes sont stationnées à Agadez, à l’intérieur de la base américaine.

En janvier 2018, le parlement italien avait autorisé le déploiement de  470 soldats au Niger.

Le Niger va-t-il accepter cette quatrième base militaire  et continuer  à tourner le dos à sa souveraineté et au-delà compromettre  et fragiliser la défense sécuritaire du continent africain? L’avenir nous le dira.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here