La décoration intérieure : Rendre l’intérieur des maisons plus coquette

0
217

Le métier de décorateur est de plus en plus en vogue dans nos sociétés. On constate en effet lors des célébrations de certaines cérémonies à Niamey, les endroits sont bien sublimes et accueillants. Derrière tout ce travail fantastique se trouve un décorateur. Celui-là même qui habille et donne des couleurs à certains aspects. A Niamey, les filles ne sont pas restées en marge, de cette activité. Elles ont l’âge compris entre 25 et 40 ans et conçoivent des espaces aménagés avec des touches particulières en tenant compte de certaines spécificités et des besoins du client.

C’est le cas de Mlle Hamsatou Dan Tani, 25 ans. Fille d’une famille d’artistes peintre, Hamsatou transforme des calebasses en adorable décor de maisons. Inspirée par les valeurs ancestrales qu’elle cherche à préserver, elle choisit toujours un article de moindre valeur, qu’elle orne à sa façon. C’est une artiste autodidacte qui aime collectionner les outils notamment la calebasse. Elève en classe de troisième, elle espère se spécialiser dans ce domaine qui l’aide souvent à subvenir à ses petits besoins et aux petits besoins de ses parents. « Comme beaucoup d’autres outils,  les calebasses sont des pan de la culture qu’on cherche à abandonner au profit des articles en plastique, nos parents l’utilisaient avant pour boire la boule, comme ustensiles de cuisine. Pourquoi, ne  pas essayer de rendre cet article plus utile encore en ornant par exemple nos espaces avec. La calebasse est belle et facilement accessible, et  constitue une matière fondamentale pour mettre en valeur la culture nigérienne. Jadis, la calebasse était beaucoup utilisée  par nos grands-parents. Parce que nous sommes attachées à notre culture, nous essayons  de la valoriser pour qu’elle revienne dans nos foyers, même si c’est sous une autre forme » affirme Hamsatou. Pour elle, chaque article confectionné doit avoir une histoire. «Nous essayons de donner vie et corps à chacune de nos productions. On nous forme en dessin, en peinture en décoration. Les enfants et les jeunes filles s’intéressent de plus en plus à ces métiers d’artistes », ajoute t elle.

Hamsatou bénéficie du soutien de ses parents surtout de sa maman. Et il le faut bien selon elle, « nous, jeunes filles, nous nous battons de nos jours. Il faut travailler et cesser de tendre toujours la main.Avec les émissions de télévisions consacrées à la décoration d’intérieur et des revues spécialisées en art et culture, le métier de décorateur connaît depuis quelques années un véritable engouement et nous essayons d’investir ce milieu pour voir ce que cela va donner, surtout que les nigériens prennent de plus en plus plaisir à orner les maisons, à embellir leurs espaces ».

Rôle et services de ces décoratrices

L’apprentie élève Melle Safoura  Ibrahim 32 ans affirme pour sa part ceci : « nous cherchons à optimiser tout ce qui éclaire dans les chambres. Pour cela, nous jouons sur la combinaison de différents éléments tels que les matériaux, les volumes ou encore le mobilier pour créer une décoration qui reflète la personnalité des occupants. Il faut associer plusieurs styles, plusieurs couleurs et plus de matières de manière à les rendre harmonieux pour faire de l’intérieur un lieu unique en son genre».

« Nous jouons un rôle de conseil déterminant et apportons des solutions pour l’aménagement intérieur d’un lieu en tenant compte des aspects budgétaires. Nous fouillons, nous cherchons la documentation toujours sur les dernières tendances. Nous essayons d’avoir une maîtrise des différents styles, du design et de l’histoire de l’art» explique   Safoura.

« Apporter une sublime touche à tout ce qui se trouve dans les maisons. Nous  pouvons conseiller en termes de couleurs et de style. Nous sommes là pour aider nos clients à bien recevoir les visiteurs dans leurs maisons. Il nous arrive d’avoir des commandes pour des émissions télés, des conférences, des grands évènements…. Avec quelques outils de travail et d’expériences dans ce domaine, que nous faisons depuis un certain temps, nos prestations sont de plus en plus appréciées. Nous meublons les espaces aménagés pour les cérémonies, les appartements, les villas,» a ajouté Mme Amina Salifou  Mody, décoratrice et promotrice du festival annuel Befa

Elle invite la population nigérienne à consommer local pour faire la promotion de la culture nigérienne et aux pouvoirs publics d’investir plus dans la culture et  surtout de renforcer les capacités des artistes par des formations.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here