Niger : Le CICR outille les responsables des services pénitenciers sur la gestion des problèmes humanitaires

0
312

Comité International de la Croix Rouge (CICR) a organisé du 23 au 27 septembre 2019, à l’Hôtel Homeland de Niamey, une formation au profit des gestionnaires pénitenciers de plusieurs Maisons d’Arrêt du Niger. Cette formation a pour but essentiellement d’appuyer les services pénitenciers dans l’identification des problèmes humanitaires qui se posent dans les prisons, dans l’analyse et la proposition des solutions pour y faire face. C’est sur plusieurs modules que les 17 participants ont été formés.

À l’issue de cette formation, le formateur, M. Koyenga Dieudonné, Conseiller régional en systèmes pénitentiaires du CICR au Niger, a indiqué que la formation est axée sur l’identification des besoins et sur les défis pratiques auxquels font face les gestionnaires des systèmes pénitentiaires. « Ce sont les problèmes que les gestionnaires des Maisons d’Arrêt rencontrent dans leur travail quotidien, qui ont été pris comme base d’étude, pour développer des solutions et des méthodes pour résoudre ces problèmes-là », a-t-il précisé. Il s’agit entre autres du surpeuplement, de l’absence de l’hygiène, de l’état de délabrement avancé des infrastructures, et bien d’autres, qui entrainent une mauvaise prise en charge des besoins humanitaires des détenus.

Parlant du contexte, M. Koyenga Dieudonné a expliqué que la gestion des prisons, c’est d’abord répondre aux besoins humanitaires des prisonniers. Il a soutenu que, répondre à ces besoins nécessite la connaissance et l’appropriation des outils pertinents en la matière. Le formateur  a rendu un  hommage aux participants pour leur disponibilité et leur participation active à cette formation, qui était aussi un cadre d’échange d’expériences dans la gestion pénitentiaire. Il a noté que les participants ont travaillé de manière pratique sur plusieurs questions à savoir : comment identifier un problème humanitaire ? Comment analyser les besoins humanitaires ? Comment développer un plan d’action avec les ressources à leur disposition ?

Le formateur s’est dit très satisfait des échanges qu’il a eus avec l’ensemble des participants, ce qui a permis de traiter de manière participative et cela jusqu’à l’élaboration des plans d’actions budgétisés des réponses humanitaires. «Ces thèmes ont été abordés et cela permettra d’apporter un changement qualitatif dans la gestion des prisons au Niger. Mon souhait est que les enseignements appris à cette occasion, soient partagés avec les autres collègues qui n’ont pas eu la chance d’être avec nous », a dit M. Koyenga Dieudonné.

Pour rappel, en 2018, le CICR a mené, à travers ses collaborateurs, 3.773 visites de prisons dans 86 pays à travers le monde. 96 de ces visites ont eu lieu au Niger, où le CICR suit les conditions et le traitement des détenus, et fournit une assistance en santé, en nutrition, en hygiène et en infrastructures.

Ali Maman(onep)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here