Assassinat du général Soleimani: Sa fille en colère envoie un message à Trump

0
794

Après la Chine et certaines autorités iraniennes, c’est au tour de Zeinab Soleimani, fille du général iranien Qassem Soleimani tué le 3 janvier par une frappe de drone américain en Irak, de multiplier les appels à la vengeance.

L’assassinat de Qassem Soleimani, le plus influent stratège militaire iranien tué par une frappe de drone américain en Irak ne sera pas digérée aussi tendrement. La Chine et certains américains en sont convaincus. Mais le message ce lundi 6 janvier 2020 de la fille du général, Zeinab Soleimani au commanditaire, le président américain, Donald Trump était moins soupçonnée.

“Fou de Trump, ne crois pas que tout est fini avec le martyre de mon père !”, a t-elle prévenu. A l’en croire, la mort de son père ne sera pas sans suite. Mais quelle suite?

“L’Amérique et les sionistes doivent savoir que le martyre de mon père réveillera le front de la résistance et qu’il entraînera des jours sombres pour eux”, avait-t-elle également prévenu lors d’un discours retransmis à la télévision iranienne, à l’occasion de l’hommage rendu à Qassem Soleimani à Téhéran.

Elle a également accusé les États-Unis de “terrorisme d’État”, leur promettant un “jour sombre” en retour, tout en rappelant le bilan des 40 ans de carrière de son père au service de la République islamique, en tant que “soldat du Guide suprême de la révolution”.

De son côté, le Conseil suprême de la sécurité nationale, la plus haute instance sécuritaire d’Iran, a indiqué que “l’Amérique [devait] savoir que son attaque criminelle contre le général Soleimani [avait] été sa plus grave erreur (…) Ces criminels subiront une dure vengeance au bon endroit et au bon moment”.

“Le juste châtiment (visera) la présence militaire américaine dans la région : les bases militaires américaines, les navires militaires, chaque officier et soldat dans la région”, a-t-il averti.

Qassem Soleimani a été le commandant en chef de la force Al-Qods et principal artisan de la montée en puissance de l’influence de l’Iran au Moyen-Orient. Afrimag

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here