Encore un grand réseau de fraudes électorales dénoncé par la CENI

0
357

Nous nigériens nous sommes musulmans de confession, ou chrétiens de confession, ou bahaisme de confession, ou animistes qui croient au pouvoir des génies, toutes ces croyances religieuses prêchent la morale , le bon vivre en société, l’honnêteté, la justice, la droiture , mais dans notre vie au quotidien , certains d’entre nous sont incapables de faire les choses honnêtement.

Encore , ce jour 21 février 2020, par une note d’information , la CENI vient de porter à la connaissance de l’opinion publique de la découverte d’un lot des faux bulletins de vote mis en circulation dans la région de Dosso et d’Agades par certains esprits malveillants.

D’autres informations provenant de certains acteurs politiques font état, dans certaines localités que plusieurs urnes ont été emportées par les fameux braqueurs des urnes.

La situation est très inquiétante, notre démocratie naissante est en danger.

D’autres citoyens nigériens dans la région d’Agades, se plaignent à travers un message vidéo, d’être interdits de voter malgré qu’ils soient en possession de leurs cartes électorales .

Toutes ces informations alarmantes qui fusent , doivent être bien vérifiées dans les meilleurs délais, par les pouvoirs publics, si elles s’avèrent, de bien prendre des dispositions diligentes,utiles, afin de sanctionner les auteurs et co-auteurs et empêcher qu’elles se reproduisent.

Cette introduction des faux bulletins de vote dans le circuit électoral et le braquage des urnes , risqueraient de perturber le processus électoral et nuire à la sincérité des votes .

La fraude prend une proportion inquiétante dans notre société, on la trouve, dans l’organisation des Concours administratifs, dans l’organisation des élections générales constitutionnelles, dans la gestion des fonds publics, dans la distribution d’aide aux populations éprouvées, dans les transactions commerciales , dans le traitement de l’information et dans l’ exercice des prérogatives administratives.

Cet état de fait doit interpeller tout esprit conscient , sincère, soucieux du devenir de notre cher pays . En démocratie quand la fraude électorale prend une ampleur grandissante et reste impunie , le pays court des graves risques incalculables.

Nous devrons nous convaincre que transvertir la vérité est une faute ignoble, un grand péché, puni par Dieu le plus puissant et les lois élaborées par les humains créatures de Dieu , le plus puissant.
Si certaines fautes répréhensibles , échappent à la sanction des juges, des hommes, elles ne peuvent éviter la sanction divine .

Dieu le plus puissant nous observe partout où nous nous trouvons, il réprime la tricherie, l’injustice ,les péchés, craignons Dieu le plus puissant.

Quand nous nous écartons de la justice, de la vérité, de la tolérance, de la solidarité, de l’amour du prochain, de la solidarité envers les nécessiteux, Dieu le plus puissant nous observe, il peut commencer à sévir dès ce bas monde.

La justice divine ne pardonne jamais la fausseté, la tricherie et l’injustice sociale.

Faisons très attention, pensons à la justice divine, personne ne peut échapper, quand elle tombe, personne ne peut vous gracier dans ce bas monde.

Soyons indulgents, tolérants entre nous, évitons la tricherie , l’injustice, les fraudes, les péchés, ceci participe à la création d’un climat de paix sociale , de concorde sociale, dans notre cher pays.

Dans un pays où il n’y pas de justice sociale, de bonne gouvernance démocratique, de bonne gestion des ressources publiques, il ne peut y avoir de paix sociale, de développement économique et social.

La frustration, l’injustice , la pauvreté , l’étouffement des libertés publiques, l’insécurité, peuvent créer les conditions nécessaires à une revolte populaire, à un désordre dans la société.

Prenons garde , restons nous-mêmes, évitons la haine, évitons le mensonge , évitons les invectives, respectons nos valeurs socioculturelles.

C’est le Niger qui gagne et qui se stabilise.

À bon entendeur salut !

Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here