Diffa : Les opérateurs économiques obligés de faire leurs transactions en CFA pour éviter l’éventualité de la Naira

0
1732
Image au Centre

La région de Diffa est une région qui utilise à 80%  la Naira (Monnaie du Nigeria),  qui a décidé d’une nouvelle coupure des billets de 200, 500 et 1000 naira.  Les anciennes coupures ne sont plus valables dans les transactions commerciales au Nigéria, impactant du coup, les échanges avec la région Diffa. L’économie de toute  la région est touchée ces derniers temps par cette décision du Gouvernement fédéral du Nigéria.

Image au Centre
Image au Centre

Le Nigeria veut remplacer le Naira par une nouvelle coupure pour une date ultimatum pour l’ancien billet qui est jusqu’au 31 janvier 2023 qui vient d’être épuisée, et dont  le délai a été repoussé jusqu’au 10 février 2023.  Tous les détenteurs des anciens billets  se  précipitent pour les  faire retourner dans les banques  afin de  pouvoir se procurer les nouveaux billets.

La région de Diffa est une région toute particulière dont 80%  des activités économiques se font avec les billets de la Naira qui circulent  de Gouré jusqu’à la frontière Tchad, en ville et en brousse où  1000 CFA  se changent contre  910 Nairas. Mais après que tout le monde ait  appris la nouvelle du changement des billets pour s’en débarrasser,  les 1000 CFA sont partis jusqu’ à 1500 nairas.

Et certaines personnes ignorent la valeur du franc FCFA, tellement elles se sont habituées au naira qui est beaucoup utilisée  dans cette région.

Le président du comité pour la collecte des anciens billets M. Daouda Bardé, secrétaire général adjoint du gouvernorat indique que « Le gouvernement du Nigeria a décidé de changer les billets de naira 200, 500,1000 en d’autres billets et ce sont des informations qui ont circulé partout ».

« Et il s’avère que y’a certains de nos concitoyens qui n’ont pas pu écouler les anciens billets du naira qui possédaient jusque-là mais par entente entre le gouverneur de la région de Diffa  et le gouverneur  de l’Etat de Maiduguri a été décidé que les concitoyens qui n’ont pas pu écouler leurs billets naira peuvent auprès de leurs  maires déposer ces billets » a confié le président du comité. Il ajoute que « Une fois que les maires vont recenser, récapituler et collecter, tous doivent l’acheminer au niveau régional en prenant soin d’informer leurs concitoyens que c’est des opérations qui peuvent durer. Il y’a un comité qui est mis en place pour pouvoir faire le dépôt avant la date indiquée dans un compte créé pour ça au Nigeria».

 M. Daouda Bardé souligne que « La collecte est volontaire, l’objectif c’est de ne pas laisser nos concitoyens avec les anciens billets et qu’ils perdent une partie de leurs revenu il ne faut pas qu’au lendemain de l’échéance donnée pour la récupération des anciens billets ».

Je voudrais profiter pour dire que les gens doivent réfléchir, ce sont des leçons à tirer et que les conséquences de ce changement de billets sur l’économie de la région et ce n’est pas le tout début que le Nigeria décide de changer ces billets de banque.  Nos opérateurs économiques doivent faire leurs transactions en FCFA pour éviter certaines éventualités.

Selon le Directeur régional du commerce M. Bachir Boubacar « Les particuliers et les commerçants  se sont réunis pour pouvoir rapatrier tous les billets de 200, 500,1000 naira avant la date limite indiquée, ce qui fait que les activités sont au ralenti au niveau de la région ».

«Les activités économiques, poursuit M. Bachir Boubacar, sont en baisse parce que presque tous les commerçants font leurs ravitaillements et commandes avec le naira et qui préfèrent cette naira ou quand tu veux faire des achats on est obligé d’échanger notre CFA en naira pour pouvoir faire nos transactions’’.

Ces nouveaux changements ont paralysé vraiment le commerce et les activités parce qu’au Nigeria même il n’y a  pas assez de ces nouveaux billets et les gens ne sont pas habitués à utiliser le CFA.  Maintenant on est en train de voir comment introduire le CFA pour que les gens comprennent que le CFA c’est une monnaie internationale ».

M.ELHADJI Aissami Malambé,  membre du syndicat des commerçants communaux de Diffa déclare que « nos commerçants prennent le naira avant la date indiquée et tout le monde veut se débarrasser de cet argent car ce n’est pas tout le monde qui peut savoir où déposer ces anciens billets, il faut qu’ils s’organisent pour faire le dépôt et j’appelle à tous les commerçants de faire le dépôt avant la date ».

Pour le président du syndicat des cambistes Elh Aboucar « tous les billets de 200, 500,1000  naira ne sont pas valables à partir du 10 février 2023 donc tout le monde cherche à se débarrasser le plus tôt possible de ces billets qui circulent dans la ville».

Image au Centre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here