Niger : comment le président déchu s’est fait privé d’électricité 

0
2879
Image au Centre

Image au Centre
Image au Centre

Depuis le coup d’Etat survenu au Niger le 26 juillet 2023, une partie de la communauté internationale  par le truchement de la CEDEAO menace un pays souverain dont les militaires se sont emparés du pourvoir pour assurer la sécurité des populations et rompre d’avec  la mauvaise gouvernance qui y prévaut depuis plus d’une décennie.

Une majorité écrasante de la population soutient le nouveau régime en témoigne les manifestations qui se poursuivent régulièrement dans toutes les contrées du Niger.

La menace d’une intervention est totalement absurde et tous les pays épris de paix et de justice, toute la communauté internationale, l’ONU, l’UA et une majorité absolue de la CEDEAO ont dit non à cette option à l’exception de la France qui pousse la Cote d’Ivoire, le Benin et le Nigeria dans cette voie périlleuse.

En quoi le Président Bazoum est-il différent des Présidents renversés Koch Christian Kaboré, Alpha Condé de la Guinée ou le défunt IBK du Mali qui n’ont pas fait l’objet d’une tentative de réhabilitation à l’époque ?

Quelle différence y a-t-il le Niger et le Tchad qui est dirigé par une transition militaire et qui ne fait l’objet d’aucune sanction ?

De l’avis de nombreux observateurs la France veut installer le chaos encore au Sahel sous prétexte de vouloir rétablir la démocratie. Elle vise à protéger ses intérêts peu importe si cela devrait passer par le massacre des populations africaines.

Le Président déchu Bazoum aux premières heures du coup d’Etat aurait demandé au Président du Nigeria de « couper » l’approvisionnement en électricité du pays oubliant les conséquences désastreuses sur les populations en générale en l’occurrence dans les hôpitaux ou certains malades meurent par manque d’électricité.

 Comment un homme politique lucide peut-il provoquer la souffrance dans son pays allant jusqu’à demander au Président Macron d’intervenir militairement en exposant la vie des millions de nigériens en danger.

Plusieurs voix s’élèvent pour demander si la vie de l’ancien président Bazoum est supérieure aux millions de nigériens qui vivent sans électricité… Du reste c’est lui qui a proposé cette sanction contre le Niger. Il doit également assumer.

Image au Centre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here