Niger CEDEAO France: la CPI va sévir en cas d’intervention militaires

0
3809
Image au Centre

 Après le coup d’Etat sans effusion de sang et salué par une majorité écrasante de la population nigérienne, certains chef d’Etat Africains manipulés par la France menacent le Niger d’une intervention militaire sous le couvert de la CEDEAO.

Image au Centre
Image au Centre

Le Coup d’Etat jugé humanitaire par le Président Tchadien n’a fait aucune victime.

Le Niger, pays souverain, n’a agressé aucun Etat au monde et n’est pas à sa première expérience.

Aucun pays au monde n’a subi une intervention du genre pour des faits similaires en Afrique et dans le monde par le respect du prince de la non-ingérence dans les affaires intérieures d’un pays.

Des lors qu’aucun vote n’a été approuvé via le chapitre 7 de la charte des Nations Unies, tous les chefs d’Etats identifiés et autres responsables de la CEDEAO ou encore des militaires , complices et coauteurs qui envisagent une telle aventure au Niger et plonger le Sahel dans le chaos , à l’image de la Libye ; seront traduits devant la Cour pénale internationale (CPI)  qui suit les évènements en cours au Niger.

La CPI n’hésitera à sévir en conséquences d’ores contre les sanctions prises par les responsables de  CEDEAO pour bloquer vivres et produits pharmaceutiques dans ce pays le plus pauvre du monde et dont les ressources naturelles sont paradoxalement  pillées par la France classant le Niger en terme d’Indice de Développement Humain depuis son accession à l’indépendance depuis 1960.

Pour rappel, la CPI (en anglais International Criminal Court ou ICC) est une juridiction pénale internationale permanente, et à vocation universelle, chargée de juger les personnes accusées de génocide, de crime contre l’humanité, de crime d’agression et de crime de guerrea.

La Cour inscrit également son action dans une dimension préventive et dissuasive: l’objectif est de responsabiliser les individus, qu’il s’agisse d’autorités civiles ou militaires.

Image au Centre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here