Sénégal : l’opposant Sonko peut à nouveau être candidat à la présidentielle de Février 2024

0
799
Image au Centre

L’événement aussi judiciaire que politique est venu d’un magistrat d’un tribunal d’instance de Ziguinchor, au sud du Sénégal. Celui-ci a ordonné qu’Ousmane Sonko, homme politique apparaissant comme l’un des favoris de la future élection présidentielle, au cas où il serait autorisé à y participer, soit rétabli sur les listes électorales dont il a été radié. De quoi lui permettre a priori, alors même qu’il est en prison depuis fin juillet, et ce, après des mois d’épreuve de force avec le gouvernement et la justice, de concourir à la présidentielle de février 2024. « La candidature d’Ousmane Sonko est une exigence sociale, c’est une exigence du peuple sénégalais. [?] Juridiquement, Ousmane Sonko doit être candidat », a exulté l’un de ses conseils, Me Ciré Clédor Ly, en pleine nuit, après une audience marathon émaillée de péripéties, comme une coupure d’électricité qui a contraint le juge à travailler à la lampe torche au moment du délibéré. MClédor Ly a par ailleurs estimé que le juge de Ziguinchor avait « fait montre d’un courage énorme ». « Ousmane Sonko ne connaît pas le juge, le juge ne le connaît pas », a-t-il dit en réponse à la demande de récusation de l’État. L’Union des magistrats du Sénégal a condamné les attaques proférées par l’agent de l’État contre le juge, estimant que « le seul débat judiciaire valable est celui qui se tient au prétoire ».

Image au Centre
Image au Centre
Image au Centre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here