Exclusion au MNSD-NASSARA : la déchirure s’installe

0
363

En l’absence de tout compromis entre le Bureau politique national du parti et certains militants, regroupés autour du secrétaire général du parti Albadé Abouba qui ont choisi, contre la volonté du parti, à soutenir les actions du président de la République, Issoufou Mahamadou, le MNSD-NASSARA, considéré comme le plus grand parti politique du Niger est aujourd’hui méconnaissable.

 

Le syndrome de la division vient ainsi de sonner à ses portes avec cette action en justice déclenchée par l’aile Albadé qui a saisi en procédure d’urgence, le juge de référé aux fins d’annuler la décision du Bureau politique national, excluant neuf membres du bureau, accusés d’avoir violé les statuts et règlements du parti. Le premier round de cette bataille juridique dans laquelle le parti vient de se lancer a débuté par cette décision rendue hier par le juge de référé, déclarant irrecevable, l’action intentée par l’aile Albadé Abouba.

 

Une décision que le conseil des plaignants a décidé d’attaquer en appel, estimant que « le juge de référé n’a pas encore tranché sur la question dont il a été saisi, mais a tout simplement relevé un vice de procédure ».

 

Mais pour le Bureau politique national du parti, cette décision du juge est une victoire éclatante pour le MNSD-NASSARA contre des « individus portés par l’indignité et la servilité, qui espèrent semer la zizanie en nos rangs », déclarait le président du parti, Seini Oumarou, dans une déclaration rendue publique, quelques heures après le verdict du juge de référé.

 

Un recours qui relance la bataille juridique entre les deux ailes du parti, revendiquant chacune une légitimité pour agir au nom du parti. Dans ce combat, on assiste à un fait nouveau dans la vie de ce parti, à savoir les attaques en règle que les deux ailes se lancent à chaque occasion et de façon violente.

 

Au dernier meeting organisé par l’aile Albadé, le samedi 15 février dernier à Tillaberi, les différents orateurs avaient lancé des sales mots à l’endroit du président du parti, Seini Oumarou. Ce dernier a d’ailleurs répliqué dans la déclaration rendue hier au siège du parti après la décision du juge de référé, qualifiant les membres du bureau exclus du MNDS « d’ égarés politiques, plus prompts à jouer des coudes pour accéder aux prébendes d’un régime ».

 

Seini Oumarou d’ajouter, en s’adressant toujours à ceux qu’il considère désormais comme les ennemis du MNSD-NASSARA, que « le jugement rendu aujourd’hui en première instance par le juge de référé a piteusement remis dans leurs petits souliers tous ces soudards de la politique contre-productive, qui sont acquis à la cause divisionniste du régime en place ».

 

Pendant ce temps, les adversaires du parti MNSD eux, se frottent les mains, car le parti qui est considéré comme le plus grand sur l’échiquier politique national est entrain de se disloquer à quelques encablures des prochaines élections générales.

 

Une vraie aubaine pour le PNDS et le LUMANA qui peuvent profiter de cette situation dommageable pour ce parti qui a dirigé le Niger pendant 10 ans, pour recruter dans ses rangs et le fragiliser d’avantage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here