Niger : la junte militaire demande aux secrétaires généraux des ministères de poursuivre les services courants

0
809
Image au Centre

Le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), la junte militaire au pouvoir au Niger depuis mercredi,  a demandé, ce vendredi 28 juillet 2023, aux secrétaires généraux des ministères de poursuivre la conduite des services courants dans leurs administrations respectives.

Image au Centre
Image au Centre

Cette directive, le CNSP l’a déjà donnée dans son communiqué N°2 en date du 27 juillet. Elle a été réaffirmée  par les nouvelles autorités (militaires) du pays lors d’une réunion tenue ce jour entre la junte militaire et les secrétaires généraux.

Faisant le point de la réunion,  le Général de Brigade Ahamed Toumba, membre de la junte, a affirmé que « le Président du conseil national pour la sauvegarde de la Patrie a tenu, cet après-midi, conformément au communiqué N°2 qui avait été adressé, que dans la marche  et le fonctionnement de l’Etat, les secrétaires généraux des ministères devaient continuer à assurer les services courants ».

« C’est la raison pour laquelle il a tenu personnellement à les rencontrer, à échanger avec eux, à voir ce qu’il y  a comme préoccupation, à prendre des mesures qui s’imposent, en pareilles circonstances, pour que le travail ne s’arrête pas », a-t-il poursuivi.

 « Donc c’est une réunion (…) où on a eu le temps de faire le tour des questions pendantes qui sont là, qui sont nos préoccupations », a  rapporté l’officier supérieur  avant de faire savoir qu’un « message a été lancé : il faut que les  gens reviennent au travail ».

M. Toumba a précisé par ailleurs que les secrétaires généraux de tous les ministères ont répondu à l’invitation de la junte, mieux, a-t-il dit, même les secrétaires généraux d’autres institutions de la République ont participé à la réunion.

Répondant aux questions de la presse, le Général de Brigade a déclaré que leurs hôtes du jour ont  soulevé des inquiétudes ‘’d’ordre procédural’’, notamment ‘’des problèmes de signatures’’, ‘’les instances’’, ‘’la reprise du baccalauréat, avant de répondre en disant que « c’est la marche normale d’un Etat », « le message, c’est de ne pas arrêter ces processus, de bien les continuer. Tout ce qui doit être fait, se fera ».

Officiellement, cette rencontre avec ces responsables administratifs est la première du genre pour le CNSP qui a renversé le régime du Président Mohamed Bazoum, le mercredi 26 juillet 2023.

 Dans une déclaration faite ce vendredi 26 Juillet, qui est également sa première sortie en tant que Président du CNSP, le Général Abdourahamane Tiani,  a justifié le renversement de l’ancien régime par « une dégradation continue de la situation sécuritaire et une mauvaise gouvernance économique et sociale ».

MSB/AS/ANP 0148 Juillet 2023

Image au Centre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here