Exécution de 24 bergers entre Ménaka et Assongo

0
750
Presvention conflits

Presvention conflits

Le 3 décembre dernier, l’AREN a rendu publique une déclaration dans laquelle elle condamne l’exécution, en fin novembre, de bergers entre Ménaka et Assongo. En effet, des hommes armés ont exécuté en fin novembre au moins 24 personnes dont deux enfants dans des campements de bergers peuls entre Ménaka et Ansongo en territoire malien. L’association pour la Redynamisation de l’Elevage au Niger (AREN) a dressé une liste nominative de 24 personnes tuées courant 21 novembre 2013, dont 23 Nigériens et un Malien, dans quatre campements de la zone frontalière entre le Niger et le Mali par des hommes circulant à bord de sept véhicules armés. Selon toujours l’AREN, alors que l’attention du monde porte sur les élections en cours pour finaliser le retour du Mali à une vie constitutionnelle normale, ces morts viennent rappeler que le conflit dans le nord du pays continue à faire des victimes innocentes. Des représentants de la communauté affectée nous ont raconté à AREN comment leurs proches non armés, dont deux enfants de 5 et 6 ans, ont été fauchés par les agresseurs. Ils nous ont également raconté la fuite des bergers abandonnant leur troupeau. AREN condamne vigoureusement ce massacre d’innocents commis en violation flagrante des droits de l’homme. Nous demandons aux autorités de part et d’autre de la frontière d’unir leurs efforts pour faire toute la lumière sur cette triste affaire afin d’identifier et de punir les coupables ainsi que pour assurer la sécurité des personnes et des biens et lance un appel à tous pour la paix des cœurs et des esprits et pour la lutte conjointe contre l’adversaire commun : la pauvreté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here